La fin des tickets de caisse en magasin

Bruno Nicolafrancesco
Bruno est Chef de produit chez Ginkoia. Depuis plus de 30 ans, il accompagne les acteurs de la distribution sport avec toujours en tête trois objectifs : apporter de la simplicité, aider les magasins à proposer une expérience client optimale grâce à l'innovation et accompagner les plans de développement des commerçants.
11 août 2020 - 2 mn

Décriés pour leur impact possible sur la santé (en raison de la composition du papier), mais surtout pour leur durée de vie de quelques secondes après impression, les 12Mds de tickets de caisse édités chaque année seront petit à petit bannis de notre quotidien.

C’est le sens de la loi anti-gaspillage (Loi n°2020-105 du 10 février 2020), dont le but est de réduire les déchets ménagers des français et qui précise que les tickets de caisse ne devront plus être imprimés systématiquement, sauf demande explicite du client.

Le planning initial prévoyait une application en 3 étapes avec un premier palier en septembre 2020 pour les tickets de caisse dont le montant est inférieur à 10€. Les derniers textes de loi ne reprennent pas cet échéancier et parlent d’une application à compter de janvier 2023, pour tous les montants et tous types de tickets. Un décret fixant les modalités de cette mesure doit être publié.

 

1. Vos obligations à ce jour en tant que commerçant

 

Aujourd'hui, l'impression de ticket de caisse n'est pas obligatoire, sauf pour les prestations de services de plus de 25 euros TTC. Pourtant le ticket est généralement imprimé, notamment quand le client paye par carte bancaire et ce même si le consommateur le refuse.

 

2. Que dit la loi ?

 

A compter du 1er janvier 2023 (à priori), il sera interdit d’imprimer automatiquement un ticket de caisse par défaut :

L’impression sera faite uniquement en cas de demande du client.

  • Sont concernés les tickets de caisse et de carte bleue.
  • Sont concernées les caisses traditionnelles et automatiques.
  • Sont concernés également les tickets promotionnels et coupons de réduction.

Plus de détails sur le site Légifrance

 

3. Quel impact pour vous ?

 

Certains éditeurs permettent déjà de refuser l’impression du ticket de caisse. Dans tous les cas, pour vous permettre de respecter cette loi, votre éditeur de logiciel vous a ou devra vous proposer une solution permettant d’imprimer les tickets de caisse sur demande. Compte tenu de l’évolution du planning, aucune inquiétude à avoir à ce jour sur votre capacité à respecter cette évolution légale.

 

4. La dématérialisation des tickets de caisse

 

Depuis quelques années, les grandes enseignes proposent d’envoyer le ticket de caisse par e-mail. Pour un client reconnu grâce à sa fidélité et dont la fiche client contient l'adresse mail, la démarche avec le logiciel de caisse est simple.

L’application enseigne a alors pour mission de stocker les tickets de caisse et simplifie ainsi la vie du client dans sa relation avec son enseigne.

Pour un client sans carte fidélité, que ce soit sur une caisse autonome ou traditionnelle, le besoin de dicter (ou d’écrire) le mail peut faire l’objet d’une expérience négative pour le consommateur, qui voit sa durée de passage en caisse allongée et qui peut être effrayé par le fait de communiquer son adresse. Un discours rassurant sur l’utilisation qui sera faite de ses données (comme le requiert le RGPD) sera alors nécessaire.

 


Vous souhaitez en savoir plus sur la gestion de magasin ? N’hésitez pas à consulter notre page dédiée ou à télécharger notre guide !

livre blanc pilotage multi magasins

Partager l'article :
S'abonner au blog
Pas de spam, mais du contenu pour vous aider dans votre métier 1 fois /mois ! Recevez les dernières publications faites sur le blog du commerce de sport.